Quel chien pour Barack Obama ?

Publié le par Ludovic

      


          Tradition oblige, le Président des Etats-Unis se doit d'avoir un animal de compagnie. Loin de l'alligator de John Quincy Adams (président de 1825 à 1829) ou des lionceaux de Martin Van Buren (1837-1841), et de la véritable ménagerie apportée par les enfants Kennedy, les derniers Présidents ont opté pour un chien, d'où la question et le débat qu'elle suscite en ce moment : quel chien pour Barack Obama ? Il en a fait la promesse à ses filles mardi lors de son discours de victoire à Chicago, il leurs offrira un chiot, qui emménagera avec eux à la Maison Blanche.
    Depuis, tout monde s'est emparé de l'affaire, les médias comme les américains et tout le monde donne son avis sur la race de chien que doit adopter la famille présidentielle. Obama, lui a annoncé vouloir un chien issu d'un croisement un peu comme lui a-t-il dit. D'autres s'offusquent, à l'idée que le First Dog soit un bâtard.
    L'affaire fait grand bruit au point que l'American kennel club a lancé un sondage auquel 42 000 personnes ont répondu pour savoir quelle race de chien Obama devrait adopter : le grand gagnant est un caniche noir miniature, chien hypo-allergène puisque l'une des filles du président est allergique. De plus le site obamafamilydog.com a lancé une pétition pour demander à la famille présidentielle d'adopter un chien issu d'un refuge, cette dernière a été signé par plus de 50 000 personnes.

    Depuis l'élection, oubliées la crise financière et  la guerre en Irak, l'heure est au First Puppy.  Le phénomène est tel que même les éditorialistes s'y mettent c'est le cas notamment du Chicago Tribune qui appelle dans son éditorial du 7 novembre les américains au calme : “ Nous avons choisi le président. Laissons donc Sasha et Malia choisir le chiot ! ”

    Enfin, si un nouveau chien va bientôt faire son entrée à la Maison Blanche, celui du couple Bush, Barney un scottish terrier va lui devoir la quitter, ce dernier connu habituellement pour être très sociable, a mordu un journaliste au doigt jeudi dernier, peut-être une façon pour lui de dire au monde entier qu'il n'apprécie guère devoir quitter l'immense parc entourant la demeure présidentielle.

 


 


 


 


Publié dans Insolite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article